La névralgie

 

Pour comprendre la névralgie, il faut tout d’abord comprendre le nerf.

Le nerf est un câble qui contient des milliers de « fils », de fibres. Il relie les centres nerveux du cerveau à toutes les parties du corps. C’est l’organe de la transmission d’information. Il est composé de deux types de fibres.

1) Les fibres efférentes, qui transmettent l’information du cerveau vers les muscles et les organes. Je veux prendre la pomme sur la table, mon cerveau organise le geste à réaliser et envoie des impulsions électriques via les nerfs vers chaque muscle, au bon moment, pour réaliser ce geste

2) Les fibres afférentes, qui transmettent l’information des récepteurs disséminés partout dans le corps vers le cerveau. Je marche sur une punaise. Le récepteur de la plante du pied dédié à la douleur est puissamment excité. Il génère un courant électrique qui empreinte la fibre sensitive afférent chargée de diriger l’impulsion vers le centre cérébral de la douleur du pied. Lorsque le message arrive (très rapidement) l’identification de la sensation en douleur vive du pied déclenche le retrait de ce pied, l’envie de retirer la punaise et peut être une visite chez le médecin !  Voilà pour le rôle essentiel à comprendre, du nerf et de ses fibres.

Passons à la névralgie. Vous avez compris que pour ce qui est de la sensibilité, chaque zone du corps possède ses récepteurs  connectés à des fibres qui les relient au cerveau. Une fibre par récepteur. C’est ainsi que nous avons conscience de la localisation de la sensibilité. Si on me gratte le dos, je sais exactement dans quelle partie du dos, sans regarder.

Si maintenant,  je maltraite un nerf, je créer une impulsion qui informe le cerveau en fonction des fibres concernées. L’exemple type est le choc du coude sur un angle de table. Nous sommes en plein sur le nerf cubital qui véhicule la sensibilité du 4 et 5 eme doigt. Le choc a lieu au coude, la sensation de brûlure insupportable se situe à la main, sur ces deux doigts. La main n’a rien, mais le cerveau est abusé et on pense vraiment que la main souffre au point de se la masser alors que tout s’est passé au coude..

Le nerf peut être entravé sur son trajet et manifester de la souffrance, ailleurs sur son territoire.  Comprimé entre deux muscles contracturés, ou entre un muscle et un organe, agressé par des substances toxiques d’un muscle spasmé depuis longtemps, (toxine musculaire) ou une région inflammatoire (diverticulose du colon), étiré par un mouvement brusque et trop ample, (accident de voiture), étranglé dans sa gaine fasciale (enveloppe et attache) qui se rétracte parce que trop sollicité (entre clavicule et première cote). Autant de raison de déclencher une névralgie qui portera le nom de sciatalgie, cruralgie, névralgie fasciale, , rage de dent, névralgie cervico-brachiale que l’on confondra facilement avec une tendinite du coude par exemple …

Chaque douleur doit être examinée sous cet angle afin de lever les tensions responsables du symptôme et non masquer les manifestations en ne s’occupant  que de la région douloureuse. C’est le domaine de prédilection de l’ostéopathie tissulaire.

×