Les origines de l'ostéopathie

 

 

Elle est née a la fin du 19e siècle, aux États Unis. Andrew Taylor Still, alors médecin itinérant, perd trois de ses enfants de méningite cérébro-spinal. Déçu par la médecine de son époque (le Whisky étant le seul anesthésique, et le Calomel, le principal remède...), il décide de parfaire sa formation anatomique seul. Les formations proposées reposaient à l'époque sur l'étude de quelques livres anciens!
C'est certainement auprès des indiens qu'il trouve de quoi effectuer les dissections qui vont lui ouvrir la porte des connaissances dont il à besoin.
 

Il est issu d'une famille de pasteur Méthodiste ou la rigueur et l'attrait du modernisme technologique lui ont forgé une curiosité tournée vers la mécanique ainsi qu'une haute idée de l'homme.

Il est en effet persuadé que dieu ne peut avoir conçu qu'un être parfait qui possède en lui les capacités de s'autoréguler et de s'auto guérir.
IL va donc s'orienter vers la recherche de ce qui peut entraver l'expression de la vie, notamment les principales sources de nutrition et de commande que sont les artères, veines, canaux lymphatiques et nerfs.

Ces entraves, il les cherche dans les restrictions de mobilité du corps, au niveau osseux, articulaire, musculaire, viscéral, tout ce qui peut empêcher la vie de circuler dans ce corps.

Cette façon d'aborder la maladie comme une dysfonction de l'être qui ne lui permet plus d'interagir harmonieusement avec lui même et son environement, était révolutionnaire en occident et l'est toujours bien plus aujourd'hui!
Voila pourquoi cet abord qui vraisemblablement "colle" à la réalité de la vie, a autant de succès de nos jours.

 

 

×