Définition

 

Le site de l’UFOF (Union Fédérale des Ostéopathes de France)   http://www.osteofrance.com  donne de l'ostéopathie la définition suivante :

 

« L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie. »

C’est le cadre officiel et je me reconnais parfaitement dans cette définition.

Mais si j’avais à définir l’ostéopathie telle que je la conçois, voici ce que je dirais !

Tout d’abord il me faut définir l’état de santé, le déséquilibre de cet état, pour enfin pouvoir définir une des solutions possibles : l'ostéopathie.

 

Définition de l’état de santé

Un être est en bonne santé lorsqu’il présente une adéquation la plus parfaite possible entre ses objectifs, leurs réalisations et son environnement. Chaque terme étant retenu au sens large.

Quels sont ces objectifs ? En premier lieu, rester en vie, en deuxième, le plus confortablement possible. Si ses actions lui assurent ces deux conditions,  et qu’en même temps elles modifient son environnement vers un plus grand confort, on peut alors parler d’un équilibre de l’état de santé.

Pour ce qui est de l’environnement, j'entends : son cadre de vie, et  aussi les êtres qui l’entourent.

Pour ce qui est des réalisations : les actions physiques mais aussi la réflexion, la communication de l'être. 

Au niveau de sa structure, un être est équilibré lorsque la somme des forces appliquées à son centre de gravité est nulle. Ceci est aussi valable pour le centre de « gravité » psychique. Cela s’appellera alors son modèle, sa carte du monde, sa référence, selon les auteurs. Tout retour sensitif qui va ou peut être interprété comme allant dans le sens de la validation de ses attentes, sera source d’équilibre.…

 

Définition du déséquilibre

Il y a déséquilibre lorsque le retour sensitif (feed-back) des réalisations d’un être et ses conséquences sur l’environnement ne sont pas en accord avec les attentes, voire les besoins de cet être.

Ses besoins primaires sont une vie la plus longue possible, si possible dans les meilleures conditions. Tout retour qui irait ou pourrait être interprété comme allant dans un autre sens sera générateur de déséquilibre.

La résultante des forces appliquées au centre de gravité n’est pas nulle, elle déplace ce centre créant un déséquilibre qu’il faut compenser par une autre force pour continuer à fonctionner correctement.  Tant que cette compensation est supportée, il y a équilibre, actif mais équilibre quand même. Lorsque l’énergie nécessaire au maintien de cette compensation n’est plus disponible, il y a rupture de l’équilibre. Le sujet bascule vers un état hors santé.

 

Définition de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une science qui a pour objet de démêler les forces mises en jeu au sein d’un être.

Ces forces sont physiques, le donneur d’ordre est neurologique, le créateur d’ordre est psychologique et répond aux lois d’auto-organisation des êtres vivants. C’est un principe de la plus haute importance. Toute structure, quelle qu’elle soit, obéit aux lois de l’auto-organisation*. C'est-à-dire qu’elle tend à s’organiser vers un état lui permettant d’être la plus active possible dans un environnement donné.

Il suffit donc d’enlever les freins, pour que la structure se réorganise d’elle-même. Evidemment, « il suffit d’enlever » est un euphémisme tant la quête de ces freins est ardue !

L’ostéopathie a donc pour objet de repérer ces freins, physiques, neurologiques et psychiques, et à l’aide de techniques  manuelles et de communication, de les déverrouiller.

Le patient fera le reste !

 

 *(Homéostasie de Claude Bernard, pouvoir d’auto-guérison d’A. T. Still, fondateur de l’ostéopathie, Principe de dissipation de l’énergie MEP de Roderick Dewar…)

×